Sélectionner une page

Une nouvelle entreprise a besoin d’établir un plan financier pour garantir sa durée de vie. Il lui permet de faire face aux aléas de son activité, car les ressources financières en réserve sont stables. C’est pourquoi il est nécessaire de projeter l’activité de l’entreprise sur trois années à compter de sa création. Etabli en fonction d’hypothèses de croissance réalistes, ce plan est un outil de base pour anticiper les besoins en financement. Toutefois, il est rare que le plan financier devienne une réalité, car il est fondé en théorie.

Les composantes d’un plan financier
Il est constitué de deux parties, comme le plan de financement initial, à savoir :
– Les nouveaux besoins durables de l’entreprise : ils sont recensés, pour chaque année ou exercice, dans la première partie et apparaissent, généralement, au cours de cet exercice.
– Les nouvelles ressources stables sont recensées dans la deuxième partie et interviennent naturellement sur ce même exercice.
Ces deux composantes servent à dresser un tableau qui permet de définir, précisément, le montant des ressources nécessaires pour financer le programme d’investissements ainsi que le cycle d’exploitation de l’entreprise. Ce tableau est un indicateur qui intéresse notamment le banquier.

Récapitulatif d’un plan de financement sur trois ans
Voici quelques éléments importants pour aider les chefs d’entreprise à constituer le tableau.
La 1e colonne consiste aux besoins durables :
– Le montant du programme d’investissements (hors taxe)
– Le besoin en fonds de roulement (BFR)
– L’augmentation du BFR
– Le remboursement annuel des emprunts
– Le prélèvement de l’exploitation (s’il s’agit d’une entreprise individuelle)
– Les dividendes distribués (s’il s’agit d’une société).
La 2e colonne correspond aux ressources durables :
– L’apport personnel ou le capital social (fonds propres)
– Les comptes courants d’associés
– Les primes et subventions
– La capacité d’autofinancement
– Les emprunts à moyen ou long terme.